Et si l‘hypersensibilité était un instrument de musique?

Facebook

   

     Chaque personne va vivre sa sensibilité d’une manière différente. Ce que l’on retrouve souvent chez les personnes hypersensibles , c’est une manière de vivre les émotions assez intense. Les personnes hypersensibles entendent les autres leur dire des phrases comme «  Tu prends tout trop à cœur », « Ne prends pas ça personnellement », « Pourquoi tu te mets dans des états pareils ? »…

     La plupart du temps, la personne hypersensible ne va pas comprendre pourquoi les autres lui disent ça. Elle n’a pas l’impression d’en faire trop, de surjouer. Elle se sent juste submergée par ce qui lui arrive. C’est comme si chaque cellule de son corps vibrait de cette émotion. Alors, dans ce cas-là, comment ne pas le prendre à cœur ? Comment baisser l’intensité de cette émotion ? Existe-t-il un curseur, un bouton on/off?

    Est-ce que tu t’es déjà demandée où était le bouton pour baisser l’intensité des émotions ? Pourquoi les autres arrivent-ils à se laisser traverser alors qu’une émotion peut te terrasser ?

      Les personnes hypersensibles parlent également souvent une grande sensibilité sensorielle. Le plus souvent, il existe un sens plus développé que les autres mais certaines personnes peuvent en avoir plusieurs. Quand un sens est particulièrement développé, la personne ne sens attiré par les objets qui nourrissent ce sens. Une personne « visuelle » aimera particulièrement observer un paysage, une œuvre d’art, un bel intérieur. Une personne plus sensible aux sons sera particulièrement attirée par une belle musique, le son de la mer ou la bruit d’une fontaine.

     En contrepartie, la personne plus sensible visuellement pourra se sentir dégoûtée par une vision moche ou peu soignée. La personne sensible au son pourra se dire dérangée par un fond sonore trop présent ou un bruit désagréable tel que la craie sur un tableau. Ça te parle ?

     Une 2ème particularité que l’on retrouve souvent chez les hypersensibles est une hyperréactivité. En effet, l’intensité de ce qui lui arrive étant très grande (notamment aux yeux des personnes extérieures), la réaction est elle-même très intense. D’où les phrases que l’on a pu entendre :

«  tu prends ça trop au sérieux »

« Ce n’est pas si grave que ça »…

     Cette hyperréactivité est souvent suivie d’une phase de culpabilité. Une fois l’émotion retombée, on peut se reprocher d’avoir dit des mots qui dépassaient notre pensée ou de ne pas avoir géré la vague émotionnelle et d’en avoir fait souffrir nos proches.

     Une autre caractéristique que l’on retrouve souvent chez la personne hypersensible est une relation compliquée avec elle-même. À force de voir que l’intensité de ce qu’elle vit n’est pas la même que celle des autres, elle va avoir tendance à se juger, à juger ses propres comportements et à essayer de les changer pour coller à des attitudes considérées plus « normales », plus « acceptables ».

     Alors, les points de vue sur soi, les considérations sur ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, les dévalorisations plutôt que le soutien à soi entament la relation qui peut devenir très conflictuelle.

     Cette difficulté peut s’accompagner parfois d’une perte de sens. Quand on a appris à ne plus se fier à son ressenti, considéré comme trop intense, on se fie de plus en plus aux ressentis et considérations des autres et l’on se déconnecte de soi, de son corps, de son être.

    Alors, la vie peut manquer de sens. On peut se demander à intervalle régulier à quoi rime cette vie. Pourquoi est-ce si difficile ? Pourquoi se lever le matin ? Si la personne hypersensible n’a pas autour d’elle une autre personne hypersensible ou à l’écoute de son vécu, elle peut très vite se sentir incomprise et différente et ajouter encore à son sentiment d’être perdue.

     Si tu te retrouves dans certaines de ces caractéristiques et que tu as envie de savoir si tu es hypersensible ou pas, je t’invite à télécharger le test que j’ai conçu pour celles qui se pose la question

 

     Ce que nous venons de voir, c’est la première face de la pièce. Je vais maintenant te parler de la deuxième qui est ma manière de voir l’hypersensibilité.

     La sensibilité est notre manière d’appréhender le monde à travers nos 5 sens ( et notre 6ème ;-). L’hypersensibilité est une manière particulière d’appréhender le monde : l’afflux d’informations est plus important et la qualité des informations peut être plus fine.

    Notre environnement est composé d’un monde de matière et d’un champ informationnel invisible à l’œil nu. La personne hypersensible traite un très grand nombre d’informations du monde matériel et du monde immatériel. On peut déceler cela dans le sens du détail qu’a parfois la personne hypersensible. Est-ce qu’on t’a déjà dit que tu étais perfectionniste ou que tu t ‘attachais trop aux détails sans prendre en compte la vision d’ensemble ?

     Un exemple de cette capacité à percevoir de manière très subtile est l’empathie. L’hypersensibilité va souvent avec beaucoup d’empathie. On passe un moment avec une personne qui nous raconte sa vie et notamment ses problèmes. Quand elle met des mots sur sa situation, c’est comme s’il n’y avait pas besoin car l’on perçoit, l’on ressent ce que la personne traverse. Et il s’en suit parfois que après cette rencontre, on se sent plombé, triste, lourd.

     La personne hypersensible à qui on a pas expliqué ce phénomène, peut alors accumuler les énergies, les émotions, les humeurs des gens qu’elle rencontre allant créer une amoncellement énorme menant à l’explosion, la dépression, le burn-out ou autres…

     J’ai moi-même traversé plusieurs dépressions avant de me rendre compte du phénomène d’éponge que je vivais. Personne n’avait su me dire ce qui se passait pour moi. Je croyais alors que toutes les émotions que je vivais étaient les miennes.

     L’hypersensibilité est une manière d’appréhender le monde très fine, très subtile qui demande à être reconnue pour s’affiner et pouvoir être mise au service d’un monde meilleur. C ‘est un super pouvoir, une grande puissance !

     Pour ça, il est très important de se reconnecter à son corps, point d’ancrage à la Terre. Plus on redescend dans son corps, plus il est facile de reconnaître ce que l’on perçoit et de se laisser traverser par ces informations , juste comme un arbre dans la tempête.

     Comme le jeu de culbuto de l’enfant qui donne des coups dedans, le personnage se met en mouvement et se redresse encore et encore.

     Plus on se reconnecte à son corps, plus il est possible de refaire confiance à ses propres ressentis, à sa boussole intérieure, à son intuition.

     Si tu as envie d’aller vers cette reconnexion à toi, je t’invite à aller visionner l’atelier sur la gestion des émotions et la reconnexion à son corps.

    Où en es-tu de cette situation ? Comment vis-tu ton hypersensibilité ? As-tu envie de déballer le cadeau de cette sensibilité subtile et découvrir toutes les capacités que tu n’as pas encore reconnues ?

 

Lire encore:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page
Presque fini ! 77%

Rejoignez des Dizaines d'Hypersensibles !

Accédez gratuitement au Test hypersensibilité